Le harcèlement à l'adolescence, mon calvaire, je vous raconte ma souffrance et comment je m'en suis sortie pour aider ceux qui s'y noient

J'ai mal à mon adolescence, hier une jeune fille de 13 ans s'est donnée la mort .
Je me sent touchée et je vais partager avec vous sur mon blog, je veux témoigner.

Ca me révolte car j'ai vécu la même chose, la haine des autres, le harcèlement scolaire .
Je l'ai vécu moralement et physiquement et c'est une réalité .

J'écris car j'ai envie de donner de l'espoir à ces ado qui passent par cette période atroce, traumatisante.
Le meilleur est devant vous. Croyez y fortement, écoutez mon histoire.
Cela va vous rendre beaucoup, beaucoup, plus fort.


J'ai déménagé dans une nouvelle ville à 10 ans, j'étais une petite fille normale, avec des formes mais pas grosse.  J'étais pleine de vie, timide au début mais pleine d'idées, gaie .
Je tenais un journal intime où j'écrivais à Helene, d'Helene et les garçons, j'étais un bébé.






Je suis arrivée au collège où j'ai vécu un calvaire , de la maltraitance, physique, morale, des insultes.
Les personnes habitaient dans mon quartier. J'avais peur de sortir à la boulangerie ou même de jeter mes poubelles.

J'ai subbit le harcèlement pendant 3 longues années.

Quelques exemples pour comprendre ce que j'ai supporté :

On m'a baissé la culotte en permanence pour voir le cul d'une grosse, ce jour là j'avais mes règles.
j'ai eu la honte de ma vie, la peur. Le pion "A" ne m'a pas défendu, le proviseur n'a rien dit . Ca fait sourire mais c'est d'une extrême violence. Mes parents ont porté plainte mais comme on le sait ça ne va jamais bien loin et les souffrances restent. On s'est encore plus moqué de moi.

On m'a insulté  pendant 2 ans de vache folle, puis de grosse et quand je suis devenue une jolie jeune fille par jalousie pendant 1 an, de "bite au cul" de "pute" ...
Oui j'ai morflé mais je suis devenue une nana forte qui ne se laisse pas faire et qui ira vers les autres car j'ai rêvé que quelqu'un le fasse pour moi, qu'on me protège. 

J'ai été tabassée en cours par une fille a qui je ne pardonnerais jamais le mal qu'elle m'a fait, la peur, le traumatisme. J'avais perdu une amie d'enfance d'une leucémie, elle avait 12 ans et je n'étais pas bien.
Cette personne m'a attrapé contre un radiateur en cours et m'a battu. Je me suis défendue en la mordant, j'étais enragée.

Personne ne m'a défendu dans la classe, pas même le professeur qui se laissait déborder. Les autres élèves riaient grassement.  Je ne donnerai pas le nom de ce collège à qui je ne pardonne pas.

J'ai perdu confiance en moi, en mes parents, en la vie, j'avais de mauvaises notes, je les ai caché car le seul réconfort c'était ma maison et je ne voulais pas me faire disputer.
Du coup quand mes parents ont découvert mon échec scolaire, m'ont corrigé plusieurs fois et c'est ma petite soeur qui est intervenue avec une cravache (du poneyclub) pour me défendre car elle n'en pouvait plus de m'entendre pleurer .

Je me suis rattachée aux animaux,  ils vous aiment comme vous êtes.
Je me suis confiée à mon chat. C'est peut être pour ça que j'aime autant les animaux, que je me sens bien avec eux et que j'ai toujours eu ce besoin d'en avoir avec moi.

Le soir je me couchais tôt la semaine pour que la semaine passe plus vite.

Je lisais énormément de Camu à Colette, c'était une évasion.
Mon journal intime est devenu vide  .



J'arrêterais là les cruautés sur ma période d'adolescente, je pourrais en écrire un livre .


La fille en " Soldes" c'est bien moi, haha, je sourie en partageant cette photo, on ne me reconnait pas.
J'avais un affreux appareil dentaire.
Ce corps je l'ai eu pendant une année, quesque j'étais mal, je me lavais moins car il y avait de grands miroirs dans ma salle de bain et je me voyais et ça me dégoutait.

J'ai compris qu'être juste un peu ronde, mais pas grosse était un danger.
J'ai perdu un peu de poids,  j'ai remarqué que j'étais jolie et appréciée dans le regard des autres.


Alors j'ai fait un régime et je suis devenue maigre.


Ca se voit sur cette photo affreuse et pourtant je faisais 49 kg.
Je n'étais pas anorexique mon poids était correcte .
C'est drôle de revoir la déco de ma chambre .
Je déteste cette photo mais je la garde en souvenir de cette période.

Puis je me suis fait du mal, je me suis fait vomir, parce que j'avais peur de regrossir et que l'on me fasse de nouveau du mal.
Heureusement ça n'a pas duré longtemps ( quelques mois) car je me suis mise au sport, une boulimie de jogging et de stepper .

Pour m'en sortir j'ai écrit dans mon journal un contrat :
 " je vais m'en sortir, je vais arrêter, je me le promets à moi" .
J'ai signé ce contrat avec "moi même" et j'ai tenu parole.

Pour ne pas craquer au début quand ça n'allait pas je faisais du sport et du coup ça allait carrément bien et j'ai eu au passage un joli corps.

 Je suis devenue mince, jolie, coquette, fan de mode. Bien dans ma tête.





Sur cette photo je joue à Pretty woman ( défilé mode Pigalle) c'est ma petite soeur qui me prend en photo et on rigole car je me casse la figure dans les tapis .

A l'école c'est triste à dire, mais j'ai eu plein d'amies car j'étais une fille "cool " mais les insultes fusées, les ragots  méchants etc ....

Quand t'es ronde, tu te fais lyncher, quand t'es jolie c'est pareil ... Hahaha sauf que j'avais confiance en moi.
J'avais alors 14 ans et j'ai balayé les deux années affreuses que je venais de passer.
Je suis même devenue déléguée de ma classe, on a voté pour moi, j'étais fière.

" Fuck YOU very much les méchants "

Au lycée tout a changé radicalement, plus de problèmes car j'ai changé d'établissement. J'ai pris pour cela une option qu'il n'y avait pas dans mon collège qui faisait lycée.
Une option qui ne m'intéressait pas mais qui était un " Nouveau Départ ".

Je n'étais pas très forte en cours sauf si c'était du par coeur car ces années aux collèges m'ont donné des lacunes, ça je ne leurs pardonnerais jamais car peut être que j'aurais pu faire vétérinaire comme j'en rêvais ou médecin nutritionniste.

Avec du recul maintenant je peux dire que tout ce mal, ces traumatismes  que j'ai subit m'ont construite . Ils ont façonné ma personnalité, mon envie de réussir, j'ai une niac folle, je ne me laisse pas aller. J'ai envie de bouffer la vie à pleine dents . J'adore cuisiner, je n'ai pas de problème de poids, j'ai une vie saine.  J'ai un beau tableau de chasses d'ex beaux gosses et intelligents . J'ai développé une forte personnalité alors j'ai fait un BTS de commerce Tourisme . J'ai commencé à être douée pour la négociation, pointilleuse, je suis devenue MOI .  Les échecs, les douleurs nous forgent .

En 1995 la fille de PPDA Solenn s'est suicidée, j'avais 13 ans, elle en avait 19 , j'étais en pleine tourmente,  elle n'a pas trouvé la force de se relever, j'aurais voulu à ma manière faire quelque chose pour aider celles qui n'ont pas trouvé la force car les problèmes alimentaires sont de vrais démons a eradiquer .



Voilà qui je suis maintenant et j'en suis fière :






Je suis du coup devenue une jolie jeune femme avec des valeurs, qui a promis à la petite fille qu'elle était de protéger les autres femmes.

Je vais vers les autres, je suis à l'écoute, je fais mon maximum, je suis une girlpower .
J'aime les autres, je suis bourée d'optimisme, dynamique, forte .

Je garderais une haine profonde pour la fille, ma tortionnaire, je ne l'oublierais jamais, mais elle fait parti du passé. Je n'ai plus de temps à perdre avec elle.

Je n'ai pas pardonné à l'établissement ni aux enseignants qui ne m'ont pas protégé.

J'ai pardonné aux personnes qui ne m'ont pas défendues, qui ne sont pas intervenues .

J'en ai tiré une force, une sagesse, j'ai cassé ma carapace.

Je veux dire à ces adolescentes et adolescents, que c'est une période difficile mais que les belles choses arrivent, que ça ne durera pas. Qu'il faut prendre ça comme un entrainement car ça muscle, ça rend fort. Comme si vous étiez à l'armée. Vous aurez encore plus d'endurance que les autres.

Cela va vous rendre plus fort, profitez en aussi pour casser votre carapace.
C'est la petit Claire qui vous le dit, celle qui écrivait à Hèlene d'AB production, qui était dans son monde.

Vous avez le sentiment que la terre entière vous en veut qu'on ne vous comprend pas, que vos parents sont contre vous, mais il y' a une solution.
Prenez les claques, prenez les remarques, les insultes, défendez vous et aimez vous.

Le meilleur rempart contre la haine c'est l'amour, l'optimisme.

Ne vous laissez pas faire, vous pouvez me contacter en message privé si vous me lisez.
Je suis là, si vous avez besoin.

Si vous êtes témoin d'une agression sur une tiers personne, agissez, protégez la . Ne pensez pas lâchement, que  pendant ce temps là vous êtes tranquille, car vous êtes le prochain sur la liste.

Si vous êtes bourreau, la roue tourne et plus tard vous le payerez d'une manière ou d'une autre.
La personne que vous humiliez sera peut être un grand dirigeant, un recruteur, quelqu'un d'influent.
Vous êtes beau à l'extérieur mais moche, pourri à l'intérieur.

Il faut parler pour lutter.

On a le droit d'être differents c'est ce qui fait notre richesse.


ON NE RABAISSE JAMAIS UN PLUS PETIT  OU PLUS FAIBLE QUE SOI, ON LES PROTEGE, ON LES DEFEND . SINON CA S'APPELLE DE LA BARBARIE.




















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire